French
English

L’Inde et la France par le prisme des 3 Types Culturels

INDE / FRANCE: COMPRENDRE LES DIFFERENCES CULTURELLES


En complément de la comparaison des deux pays via les 6 critères de différenciation culturelle d’HOFSTEDE (voir article « #3 Les 6 Dimensions Culturelles d’HOFSTEDE : Comparaison Inde / France »), les travaux de Richard D. LEWIS sur les 3 types culturels dominants et leurs nuances devrait nous permettre de juger de la proximité ou de l’éloignement culturel entre l’Inde et la France. Pour rappel, voici les positions relatives des deux pays sur la représentation graphique du modèle à trois pôles :




DEUX PAYS A LA CULTURE COMPLEXE

Nous ne pouvons passer à côté du fait que les deux pays se trouvent chacun éloignés des pôles dominants et presque exactement à mi-chemin entre deux cultures (Linaire – Active et Multi – Active pour la France et Multi – Active et Réactive pour l’Inde). Nous pouvons en conclure dans un premier temps que l’analyse de la compatibilité des deux cultures sera rendue plus difficile. Les pays se situant sur les sommets du triangle et étant identifiés à une culture précise permettent de facilement dégager les caractéristiques culturelles. Un pays au profil culturel plus nuancé n’apporte donc pas autant de lisibilité.


DES DISPARITES A L’INTERIEUR DES PAYS

Si l’on creuse un peu plus l’analyse des deux pays, nous pouvons voir qu’ils sont tous les deux composés de zones « marquées » culturellement. Pour la France, le Nord est dominé par la culture Linéaire – Active alors que le Sud (sous le bassin parisien) est lui influencé par la culture Multi-Active. L’analyse de l’Inde est rendue encore plus complexe car son étendue géographique est sans commune mesure avec la France. Il n’est par contre pas surprenant de voir que les régions d’influence musulmane comme le Rajasthan sont plutôt Multi-Actives alors que les régions de l’Est tendent un peu plus vers des caractéristiques de la culture Réactive. Plus étonnant encore, le Kerala, au Sud du Pays, présente un profil particulier et difficile à analyser, avec certaines caractéristiques propres à la culture Linéaire active.


LA SINGULARITE DES DEUX CULTURES

Les deux pays sont presque tiraillés entre les cultures dominantes de leurs pays voisins. La France de son côté ne peut être assimilé totalement à un Pays latin, et sans en être foncièrement éloignée, on note des différences importantes avec les Pays Anglosaxons et Germaniques. L’Inde de son côté ne peut non plus être intégrée au cortège de pays Asiatiques à culture « Réactive ». Elle n’est pas non plus complètement assimilable au monde Musulman et à ses voisins de l’Ouest (mis à part des similarité culturelles non négligeables avec le Pakistan). Ce sont donc presque deux îlots culturels au sein de leurs continents respectifs.


UN GRANDE PORTE OUVERTE SUR LES PERSPECTIVES DE COLLABORATION

Si la proximité culturelle n’est pas flagrante, comme suite à l’analyse des dimensions culturelles d’HOFSTEDE, un constat s’impose également ici : les disparités bien qu’existantes ne remettent pas irrémédiablement en cause la compatibilité des deux cultures. On voit même poindre une opportunité conséquente de collaborations répétées dans le futur. En effet, la France représente pour l’Inde un pays plus proche culturellement que ses partenaires historiques anglo-saxons ou que l’Allemagne. Inversement, dans la zone asiatique émergente l’Inde est probablement le pays le moins difficile à aborder culturellement parlant, plus abordable notamment que la Chine. Les relations diplomatiques entre les deux pays ont toujours été fructueuses et pacifiques et la lumière des travaux de Richard D. LEWIS ne fait qu’appuyer une confiance dans cette dynamique.


Retour aux Articles