Le shock culturel en 10 situations

  • Etre perdu les premiers jours

Dès la sortie de l’aéroport, la chaleur, le trafic et les regards curieux des indiens vous feront prendre conscience que l’environnement dans lequel vous vous apprêtez a séjourner n’a que très peu en commun avec le cadre de votre vie de tous les jours dans votre pays d’origine. L’émerveillement et l’anxiété s’entremêlent et emerge le choc culturel. Ce dernier peut se faire ressentir peu de temps après votre arrivée et peut parfois impacter votre moral. La perte de repères culturels cumulée a l’absence de votre famille et amis proches entraine dans certains cas une baisse de moral, qui sera atténuée par l’adaptation a la culture locale et aux rencontres. Un phénomène de réajustement au retour est egalement fréquent.

  • Croiser une vache dans la rue

Lors de votre séjour, il ne sera pas rare de croiser des troupeaux de bovidés en plein cœur de la ville. Les vaches sont en effet totalement ancrées dans le paysage urbain. Leur caractère sacré conféré par les croyances religieuses hindoues en font des animaux vénérés auxquels les indiens accordent le plus grand soin. Dans certaines zones de jaipur vous pourrez egalement apercevoir des singes se mêler a la population et des dromadaires transporter de la marchandise le long d’une route.

  • Ne pas savoir comment interpréter un hochement de tête

Le hochement de tête de gauche a droite, qui signifie généralement l’approbation mais qu’il convient plutôt d’interpréter par « je comprends » fait partie des standards de communication spécifiques a l’inde. Il convient egalement d’appréhender le fameux « no problem », parfois usé abusivement par les indiens, qui peut etre source d’incompréhension. La négation est difficilement exprimée par les indiens, qui préfèrent répondre de manière positive plutôt que de décevoir. Ne prenez pas le hochement de tête ou le « no problem » comme une promesse de résultat mais comme une promesse que votre interlocuteur essaiera de vous donner satisfaction.

  • Négocier un trajet en auto-rickshaw

L’auto-rickshaw, appelé tuk-tuk dans certains pays d’asie, est un véhicule a trois roues faisant office de taxi pour les petits et moyens trajets. Il possède l’avantage d’être très répandu, donc accessible a presque n’importe quel endroit de la ville, et peu onéreux. Le meter », servant normalement a calculer le prix de votre trajet, n’est quasiment jamais utilisé compte tenu notamment des fluctuations importantes du prix du pétrole. Vos trajets devront etre négociés avec le conducteur avant de monter dans le véhicule. Il est donc important de vous renseigner a l’avance sur l’estimation du coût du trajet.

  • Etre suivi du regard par les indiens

Ce phénomène est particulièrement marqué en ce qui concerne les filles, surtout pour les blondes. Il existe une curiosité, voir une fascination, des indiens pour les occidentaux. Il arrivera donc fréquemment d’être suivi du regard par certains indiens, voir d’être pris en photo. Les expatriés oscillent généralement entre l’amusement et l’agacement mais cette curiosité reste très saine et il n’y a aucun elan d’agressivité ou de méchanceté.

  • Se sentir démuni face a la pauvreté

Le contraste entre les catégories sociales les plus aisées et celles les plus pauvres est immense et beaucoup plus marqué qu’en france. Il n’est pas rare que les centres commerciaux en vogue se trouvent a quelques mètres de bidons-villes ou que certaines personnes dorment dans la rue a deux pas de résidences luxueuses. L’influence du system de caste et certaines caractéristiques de la culturelle indienne font ainsi que l’extrême pauvreté est intégrée et visible, ce qui peut souvent se révéler choquant pour les visiteurs de pays développés.

  • Perdre patience après une coupure d’électricité

L’inde est un pays en développement. Même si certaines infrastructures rattrapent voir dépassent celles de pays occidentaux, les réseaux electriques et internet peinent a suivre le développement de la population. Il faut donc avoir conscience que le débit wifi sera moins bon et fiable que celui que vous aviez chez vous et il faudra egalement composer avec les pannes d’électricité, beaucoup plus fréquentes qu’en france.

  • Voir deux hommes se tenir la main

Il ne sera pas rare de voir deux hommes se tenir la main en pleine rue alors que vous observerez très peu de couples montrer des signes d’affection en public, même si cette constatation semble etre de moins en moins d’actualité avec l’occidentalisation de l’inde. Pour les indiens, se tenir la main en pleine rue est un geste purement amical et n’a pas du tout la même signification qu’en occident.

  • Etre surpris par l’absence de remerciement

L’attitude des indiens peut sembler parfois rustre. S’il s’arrête demander son chemin a un passant, l’indien repartira sans un signe de remerciement après que le passant lui ai indiqué la direction. Le remerciement est très peu répandu dans la vie de tous les jours en inde. De même, si vous n’êtes pas ferme et vigilent, vous observerez peut etre certains indiens vous doubler sans aucun scrupule dans une file d’attente.

  • Découvrir la mousson

La période de mousson a lieu en eté et représente 90% des précipitations annuelles. Elle commence généralement fin juin et atteint ses plus fortes précipitations en juillet et août pour rapidement décroître en septembre. Les pluies occasionnant parfois des coupures de trafic. Elle est cependant synonyme de chute appréciable des températures, de la naissance d’une végétation verdoyante et d’un ciel dégagé de la pollution. Elle est egalement beaucoup moins intense que dans le sud du pays.